Chargement en cours
Ma sélection

Lot 76 - Natalia Gontcharova (1881-1962) - Vase de fleurs et fruits, vers 1906 - 1908 - [...]

Estimation : 100 000 € / 150 000 €

Adjugé 93 000 €


Résultat sans frais

Natalia Gontcharova (1881-1962)
Vase de fleurs et fruits, vers 1906 - 1908
Huile sur toile monogrammée en cyrillique en bas à droite
65 x 54 cm
Un certificat de Monsieur Anthony Parton en date du 17 septembre 2007 sera remis à l'adjudicataire

Provenance:
- Vente Bergé et Associés, Bruxelles, 28 avril 2008 (lot n°73)
- Collection particulière, Paris

Bibliographie: «Natalia Gontcharova,son oeuvre entre tradition et modernité», Tome I, Denise Bazetoux, Ediitons Arteprint, Paris, 2011, reproduit sous le numéro 106

Fille d'un architecte, Natalia Sergueïvna Gontcharova est née à Nagaïevo en Russie en 1881. Elle grandit à la campagne et de son enfance, elle gardera le souvenir de la vie rurale et des travaux des champs ainsi qu'un grand intérêt pour les coutumes paysannes.
Natalia Gontcharova suit un enseignement d'art à l'Ecole de peinture, sculpture et architecture de Moscou de 1901 à 1909 où elle rencontre le peintre Mikhaïl Larionov qui devient son compagnon (ils se marieront en 1955)
. De 1906 à 1912, à la recherche de formes concrètes et de lignes simplifiées, elle peint des toiles néoprimitivistes.Elle aborde essentiellement les thèmes de la vie rurale et du tableau religieux.
A partir de 1907, elle participe aux associations et expositions importantes de l'avant-garde russe.
En 1912, elle participe avec son mari à la deuxième exposition du Blaue Reiter (Cavalier Bleu)
à Munich.
Elle signe, en 1913, le manifeste du Rayonnisme. Ces toiles religieuses, considérées comme blasphématoires par leur traitement libre et très coloré, sont censurées.
A partir de 1912, l'artiste peint des oeuvres futuristes et des tableaux rayonnistes qui tendent à l'abstraction.
Elle illustrera des poètes de cette mouvance,
Natalia Gontcharova quitte définitivement la Russie en 1915 pour la Suisse, puis s'installe à Paris.
Elle se consacrera jusqu'en 1929, à la création de décors et de costumes pour les ballets russes de Diaghilev, ainsi que pour le théâtre et l'opéra. Elle participera régulièrement au Salon des Indépendants et au Salon d'Automne. Entre 1926 et 1929, l'artiste récupère un grand nombre d'oeuvres qui avaient été saisies en Russie lors de son départ. Elle réalise, au début des années 30, des illustrations pour «Le Populaire», journal de la SFIO.
Puis elle revient à une peinture plus figurative, avec des séries de natures mortes (Magnolias)
et d'Espagnoles.
Avec la guerre, le couple tombe dans l'oubli et se sépare. En 1948, une exposition rétrospective Gontcharova-Larionov est organisée à Paris par Michel Seuphor.
En marge du milieu artistique parisien, pauvre, Natalia Gontcharova s'éteint à Paris en 1962.

La toile que nous présentons ici est tout a fait caractéristique de sa première période, proche du fauvisme et du néoprimiyivisme, nous y retrouvons la recherche de la simplification des formes. La peinture devient par ces recherches et son travail un but en soi, le sujet meme de ses recherches et non plus un simple moyen d'expression.

Demander plus d'information